Le Lindy Hop

LE LINDY HOP OU LA DANSE DE LA JOIE

C’est la fin des années 1920 à Harlem (New York). Le Lindy Hop naît au cœur de la communauté afro-américaine, d’abord comme danse de rue. Né à partir de danses du début du siècle (notamment le Break Away), le Lindy Hop est en fait un mélange détonant qui provient des quatre coins des Etats-Unis.

Le Lindy Hop est un enfant du jazz swing, lui même né de la rencontre entre les formes musicales européennes et les rythmes syncopés africains au moment de l’esclavage. Ce qui en fait notamment sa particularité, ce sont les mouvements improvisés des danses africaines dont il descend. Il se danse en couple mais laisse une grande place à la personnalité de chacun.e.

Une autre de ses belles innovations aura été de ne pas genrer les rôles : chacun.e peut guider (leader) ou être guidé (follower), et ce dès les premières années de cette danse. Extraordinaire ! Chez The Swing Call, il nous tient à cœur de faire perdurer cette tradition.

Les Whitey’s Lindy Hoppers, célèbre troupe de danseurs et danseuses, ont enflammé les pistes des plus grands clubs de jazz. L’Apollo Theater, le Savoy Ballroom sont les lieux mythiques où le jazz swing s’est développé et que ces lindy hoppers ont fait vivre. Ils et elles ont dansé sur les musiques des plus grands musicien.ne.s de jazz – en live ! Ella Fitzgerald, Count Basie, Duke Ellington, Lester Young, Chick Webb …

Et la beauté de l’histoire, c’est que cette danse – sur le déclin après la guerre – renaît de ses cendres dans les années 90. En effet, certain.e.s danseurs et danseuses suédois.e.s et américain.e.s contactent les ex-Whitey’s. Par chance encore vivants, ils et elles reviendront passer la flamme du Lindy Hop, et ce malgré leur grand âge.

C’est notamment le cas de Frankie Manning. Figure emblématique du Lindy Hop, il aura largement contribué à faire grandir la communauté swing à travers le monde. Il arpentera les pistes jusqu’à ses 95 ans en 2009. Comme quoi le swing, c’est bon pour la santé !

EN VIDEO

Le mythique extrait du film Hellzapoppin (1941) avec Frankie Manning. La scène a été tournée de nombreuses fois avant d’être dans la boîte…!

Une superbe interprétation de My baby just cares for me par les merveilleux Remy & Ramona !

Une chorégraphie pétillante comme on aime par Arnas & Kamile, deux danseurs actuels de la communauté swing.